Samedi 28 & dimanche 29 octobre 2017 - Festival Romand des Arts Divinatoires et du Mieux-Vivre à Genève. Renseignements : 022 300 60 87


Courage, c’est Ta vie !

Nous sommes presque trop gâtés au niveau du développement technologique et scientifique. Le monde s’est rétréci énormément par l’internet et l’accès au savoir. La communication à travers des claviers des ordinateurs est devenue abstraite et irréelle. L’être humain se confie plus facilement au net en restant anonyme qu’à ses proches. Les solutions au maintes problèmes de l’homme se font de plus en plus au niveau de l’intellect et le savoir faire.

Au détriment de quoi ?

Envahis par les événements extérieurs, les nouvelles négatives du monde entier, malmenés par la publicité et désespérés par des échanges peu nourrissants entre les humains, nous essayons de vivre au mieux notre vie dans un temps qui semble galoper.
 
L’éducation a raté le train - peu de développement dans ce domaine: les croyances, les traditions qui sont obsolètes et les anciennes méthodes sont toujours appliqués. Tout n’est plus tellement valable à notre temps.
 
Aujourd’hui nous nous trouvons à la porte à ouvrir sur d’autres valeurs, ceux qui sont innés à l’être humain. Cela nécessite une question : « Qu’est ce que je fais sur cette terre ?» Seulement pour vivre la misère et la souffrance ? Un bonheur venant d’extérieur qui peut s’évader tout un coup ? Dépendances comme par exemple la dépendance affective ? Quoi d’autre ?
 
Quelle est le but de l’expérience terrestre ? Notre âme, qui existe bel et bien, s’incarne ici pour évoluer. Evoluer veut dire : faire des expériences pour pouvoir grandir et mûrir et aussi de réaliser notre mission personnelle. Une mission peut être dans la simplicité : un mécanicien qui aime son métier et va au travail avec plaisir chaque jour vit sa mission personnelle, par exemple. Chaque être humain est unique et donc aussi sa mission. Une mission est accomplie au moment où nous vivons avec contentement et satisfaction, malgré des circonstances perturbantes ou des événements peu agréables.
 
Pourquoi avons – nous perdu la confiance en nous et nos capacités innées?
 
Nous ne savons plus nous connecter à notre intérieur. Notre éducation nous n’a pas appris à garder ce lien, encore présent aux premières années de notre vie. Personne n’a pu nous aider à défaire le premier traumatisme qui est souvent la naissance. Une éducation trop ou pas du tout stricte nous laisse patiner plus tard. Nos parents et les générations d’avants n’ont pas appris le juste milieu non plus, donc ils ont tous fait leur meilleur. Arrivée à un certain âge, nous sommes responsables de notre façon d’être, de nos comportements et nos réactions émotionnels, souvent inconscients.
 
Et c’est là : devenir conscient que nous ne fonctionnons pas seulement au niveau du mental (côté gauche du cerveau) mais que nous avons aussi notre monde intérieur ou autrement dit : notre intuition (côté droite du cerveau).
 
Levez votre bras droit tout en haut et votre bras gauche tout en bas. Vous vous rendez vite compte que vous ne pouvez pas voler comme un avion, il va tourner à rond. Mettez les deux bras à la même hauteur un niveau de votre cœur et vous êtes capables de « piloter l’avion » de votre vie avec aisance et plaisir. Cela demande d’être en équilibre avec le monde extérieur (savoir faire) et intérieur (savoir être).
 
Que faire ?
 
L’être humain se considère la plus part du temps de nul, bête, incapable, pas à la hauteur et encore…. Cela vient de l’éducation et n’a rien à voir avec la réalité. Notre intuition contient la force intérieure avec une lumière puissante, la confiance, l’amour sans condition, la joie de vivre, la satisfaction, pour énumérer quelques aspects car il s’ajoute les talents personnels.
 
Il est temps de prendre une autre vue sur nous – mêmes et de regarder nos qualités et talents. Par exemple : la confiance est en nous seulement la route est barrée par notre éducation et vécu. L’intuition réside en nous et elle est la meilleure conseillère car liée à notre âme qui connait notre chemin de vie et quelle évolution a été choisi avant l’incarnation.
 
Pour rebrousser le chemin vers notre intérieur – notre intuition – nous avons besoin de la volonté de vouloir améliorer notre vie, mieux comprendre et changer notre façon de vivre. Changer ou transformer notre comportement demande du courage car se regarder honnêtement n’est pas toujours facile – jusqu’au moment où nous apercevons à nouveau d’une des nos qualités et nous sommes connectés à l’intuition. Cela augmente le courage et notre envie d’en découvrir plus, d’approfondir le lien. Devenir conscient que c’est grâce à notre force intérieure, jusqu’à présent ignorée, qui nous a porté à travers des épreuves. Reconnecté, nous pouvons désherber le chemin vers notre intérieur à fur et mesure de nos situations, ce qui demande beaucoup moins d’efforts. Au lieu de succomber et se considérer victime, nous pouvons utiliser notre puissance pour gérer la réalité. L’espoir, la confiance en soi, la véritable joie et être dans le présent nous aident à vivre n’importe quelle situation avec sérénité. Par la connaissance des lois de la vie, nous sommes capables de voir les chances ou les cadeaux dans un événement jugé terrible (ruptures, divorces, perte de travail, accidents, mort d’un proche, faillites, etc). D’ailleurs, le hasard n’existe pas ni le destin ou ce qui nous avons tendance à blâmer pour un soi – disant mauvais sort. Même Dieu n’est pas responsable …
 
Tout tend vers l’évolution.
 
Notre intuition, meilleure conseillère « gratuite », nous parle par des idées, des signes et des événements. Par exemple : Si vous recevez une carte postale : l’image de la carte et les mots écrits sont des indications. Quelqu’un vous dit une phrase inattendue. Votre regard tombe sur un mot sur une affiche. Un animal vous flatte ou vous agresse…. Cela demande d’être dans le présent pour les capter. Seulement nous sommes trop souvent « sur des nuages » en fonctionnant normalement au lieu d’être présent. Nos pensées sont occupées avec le passé ou le futur, sur les vies et les malheurs des autres.
 
L’âme, amie de l’intuition, est connectée avec le monde invisible (Anges, Guide spirituels et Etres de lumière). En niant « les peuples  de l’univers » ils ne disparaissent pas. Nous respirons aussi l’air sans la voir. Leur guidance est de nous monter comment pêcher le poisson et ne pas de nous servir les poissons frits au beurre. Au moment où nous apprenons comment tenir la canne, nous faisons une expérience. Le poisson n’est pas encore au bout du fil mais nous avons toutes les possibilités de l’apprendre et de nous fournir cette nourriture et la préparer à notre goût. De plus nous nous exerçons, de plus nous approfondissons la confiance en nous et l’expérience devient une belle habitude. Nous devenons sur de nous – mêmes, nous faisons connaissance de nos capacités et nous commençons à nous aimer.
 
Les peuples du monde invisible respectent notre libre arbitre et notre choix. Il n’a pas d’interférence à ce niveau. Ils voient le choix de notre évolution et nous passent des idées qui contiennent des solutions hors commun, des réponses à des questions, des ouvertures d’esprit, des éclaircissements, des possibilités. Si nous arrivons à contrôler le mental avec ces éternels doutes, déroutements et négativités, nous sommes capables de vivre beaucoup mieux. Connecté à notre intuition nous sommes guidés selon notre schéma de vie et nos capacités innées.
 
La foi se base sur notre confiance absolue sans avoir ou suivre des doctrines. Une vie spirituelle est être liée à l’univers à travers l’âme et l’intuition, d’avoir des racines liées à la terre – notre quotidien vécu en étant présent – et en exprimant notre vrai être : passion, joie, sérénité, curiosité, envie, empathie, tendresse, créativité, authenticité, confiance, force, puissance, lumière, amour…..
 
Eh oui, il faut du courage de vivre SA vie mais je vous promets, cela vaut la peine. J’ai accepté de traverser des expériences depuis longtemps et je le fais encore avec beaucoup plus de légèreté, sérénité, amour et souvent un rire du cœur.

Article proposé par Gitta Mallek
 

En savoir plus...

Vous souhaitez vous exprimer sur cet article, nous vous donnons la parole.
 

 

Retour