L'équipe de Soins Alternatifs Suisse vous souhaite la bienvenue sur le site

« Les 5 étapes pour parvenir à la guérison », conférence de Jacques Martel

Je suis allée faire connaissance avec le québécois Jacques Martel, auteur du livre, entre autres, « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies »,  lors de son passage à Genève. Il nous a présenté sa conférence sur "les 5 étapes pour parvenir à la guérison".

Cette conférence s’est déroulée dans les locaux de HP Formation aux Acacias ; accueil cordial par les organisateurs de cette soirée.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas Jacques Martel, il me parait important de le laisser se présenter à vous :

Jacques Martel a fait ses "premiers pas" en Suisse en juillet 1998 puis est resté absent du pays entre 2000 et 2007.

Sa formation de base est : ingénieur électricien. Il lui est complexe de mettre en mots sa « médecine » ; disons que sa pratique facilite la transmutation des énergies du cœur, « la chimie du cœur ».  

Depuis tout jeune il avait une certaine sensibilité et quelques problèmes de santé. Lorsqu’une personne brisait la branche d’un arbre, il ressentait quelque chose à l’intérieur de lui. Ne sachant comment diagnostiquer cela, cela a été classé en « maladie nerveuse ».

Jacques Martel n’était pas satisfait par cette réponse et a fait sa propre recherche personnelle et spirituelle. C’est ainsi qu’entre 1978 et 1988, il a travaillée en vitaminothérapie.

Il a commencé à participer à des ateliers de croissances personnelles dès 1988 ce qui lui a permis de guérir, de se libérer de ses blessures.

Ensuite Jacques Martel a créé ses propres ateliers dès 1990.

« Tout s’est toujours bien passé » car à l’écoute de son intuition, aidé des Guides de Lumière.

Cela l’a amené, en 1991, à l’idée d’écrire un livre complet sur la métaphysique des maladies. Le 1er avril 1998 sortait son livre « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies », 1ère édition, qui s’est vendu en 120'000 exemplaires jusqu’à 2007.

En 2007 est sortie la 2ème édition, augmentant les informations sur les différentes maladies de 75% ; 80 maladies ont été ajoutées, soit 2000 heures de travail !

Jacques Martel a aussi écrit d’autres livres, édités au Québec, tels que : « ATMA - Pouvoir de l’Amour », « Entre l’Esprit et le Cœur ».

 

Revenons à la conférence qui va nous permettre d’apprendre « Les 5 étapes pour parvenir à la guérison », sujet faisant suite à 20 ans de pratiques.

 

Nous voici partis pour un sympathique partage de deux heures et trente minutes... de bonheur au rythme de son charmant accent canadien !

                                   

La première étape, est « la connaissance » :

La connaissance du corps physique, des méridiens, des énergies (Reiki) et de la métaphysique ou médecine de l’âme vont aider  à trouver les bonnes techniques.

Pour Jacques Martel, il n’y a pas de maladie sans stress. Une interprétation d’un manque d’amour crée un conflit et stress émotionnel qui va créer à son tour un stress de maladie. Un cancer ou une grave maladie est un état de « sur-stress ».

Là, Jacques Martel nous fait part de ses convictions mais nous sommes libres de penser et d’accepter comme bon nous semble.

Voici quelques exemples donnés :

- Un conflit de dévalorisation déclanche un cancer généralisé.

- Un stress pour ses enfants ou tout autre personne (conjoint) ou chose (projet professionnel) considéré comme un « enfant » peut provoquer un cancer du sein aussi bien chez la Femme que chez l’Homme.

- La sclérose en plaque est assimilée au mot « tomber », laisser tomber.

- Le SIDA est lié à une blessure d’Amour : Souvenir Inoubliable D’un(e) Ami(e). Certaines personnes sont passées de séropositives en séronégatives, sans traitement !

- etc...

Il est utile de savoir qu'une prise de conscience et le fait de libérer nos colères peuvent faire éviter une opération et même permettre de guérir.

La thérapie par le rire, la joie de vivre, peut s’avérer aussi très efficace pour guérir un cancer de la rate et du pancréas.

Ne pas oublier que si nous ne nous sentons pas concerné, nous pouvons occulter la maladie en gérant notre stress. Par contre des personnes proches de nous peuvent développer la maladie : conjoint, enfants, parents.

Les connaissances que nous avons aujourd’hui de la loi de la biologie et autres contribuent fortement à nous amener vers notre guérison.

 

La seconde étape est « l’ouverture » :

"Plus je m’ouvre, plus je me découvre".

Il faut être ouvert à de nouvelles idées pour utiliser les connaissances acquises. Nous devons nous ouvrir à d’autres possibilités… d’autres approches, d’autres thérapies et trouver celle qui nous convient.

Certaines thérapies sont complémentaires ; c’est le cas du Reiki. Le travail sur les énergies permet de diminuer notre stress et de nous ouvrir à la guérison.

Il en est de même avec une écoute active : nous pouvons nous sentir concernés par certains mots… qui vont nous ouvrir à la guérison et parfois nous amener à d’autres thérapies.

Restons ouvert à ce qui se présente à nous…

 

La troisième étape est « l’acceptation »:

"Je ne peux rien changer que je n’ai pas accepté."

Accepter ne veut pas dire « être d’accord ». Je peux ne pas être d’accord, mais je dois « accepter que j’ai quelque chose à comprendre en mon cœur ».

Exemple : lors d’une consultation, on peut, par l’acceptation, guérir instantanément d'un viol.

Jacques Martel nous parle de la technique qu’il emploie dans ses ateliers avec « La boule de Lumière ». On dépose dans cette boule toute notre négativité ; il en ressort que du positif. Le conflit qui est l’interprétation du manque d’amour se transforme en encore plus d’amour.

IMPORTANT : "J’attire ou devient ce que je n’ai pas accepté de l’âge de 0 à 12 ans."

On trouve dans cette phrase toutes les clefs pour accéder à notre guérison.

Tant que ce ne sera pas accepté, cela va se répéter !

Depuis le moment de notre naissance, nous avons toujours fait de notre possible.

Nos sentiments de culpabilité doivent être mis à la poubelle !

Lorsque quelque chose me dérange, il faut aller chercher ses blessures, les accepter

Quand je suis « en réaction », je suis dans mes blessures… de 0 à 12 ans !

Exemple : J’accepte ma pauvreté parce que j’ai quelque chose à comprendre, quelque chose à changer. Tel est le secret ! Je dois comprendre dans le cœur. L’acceptation est la clef principale… Travailler positivement sur soi va avoir des répercussions sur nos enfants.

 

La quatrième étape est « le lâcher prise » ou « le laisser aller » :

Il faut savoir se détacher du vieux… vieilles idées, vieilles habitudes, vielles affaires. Il faut savoir se désencombrer… faire un trait sur le passé et vivre le présent. Il faut avancer !

Le lâcher prise va avec l’acceptation.

Exemple : Il faut savoir lâcher prise au départ... accepter la mort prochaine… d’un malade en phase terminale. Il faut s’ouvrir à ce départ.

 

La cinquième étape est « l’Action » :

Ayant pris conscience des 4 étapes précédentes, il faut agir et… acheter le « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies » ???...

On va y chercher la connaissance qui va nous aider à l’ouverture d’autre chose, nous aide à accepter ce qui s’est passe ; à faire un lâcher prise et à passer à l’action !

Maintenant nous avons entre nos mains « les 5 étapespour nous permettre de… parvenir à notre guérison ».

 

Jacques Martel répond à quelques questions et parle ensuite des ateliers effectués au Canada et en Suisse. Quelques pratiques utiles y sont enseignées : la  « Boule de Lumière » et les « petits bonhommes allumettes » servant à couper tous les liens d’attachements conscients et inconscients. Ces liens sont à couper aussi bien avec la personne avec laquelle nous sommes en conflit qu’avec celle à qui nous sommes le plus attachée. Il n’est conservé que notre lien d’Amour et de Lumière… Rien que du positif pour nous amener le chemin notre chemin de notre guérison.

 

Je vous invite à aller retrouver Jacques Martel sur son site : www.atma.ca ! Vous y trouverez livres, CDs et vidéos.

 

Merci Jacques Martel pour ta venue en Suisse, ta convivialité et ton écoute. Et comme le dit si bien la chanson : « Ce n’est qu’un au revoir… » ! Nous l’espérons… de tout cœur !

Annie GIRARD
Pour SAJ de SOINS ALTERNATIFS

En savoir plus...

Vous souhaitez vous exprimer sur cet article, nous vous donnons la parole.
 
Commentaire(s) des internautes

Les remarques qui suivent sont les avis des internautes au sujet de ce rédactionnel.
SOINS ALTERNATIFS n'est pas responsable du contenu des remarques.


Alia Eyes a écrit le 24/04/2008

Il faut faire très très attention en mettant ce genre d'exemples ! On ne peut pas généraliser aini, cela doit être au niveau de l'individu. Et on ne peut juste résumer ainsi car derrière il y a beaucoup de réflexions, du travail qui est fait... et du on réduit a un seul mot. C'est dangereux que de faire cela, très dangereux !
D'autant plus que cela peut être associé à un secte (voir toute la polémique en France...)
Certes de parler de Jaques Martel, c'est bien, mais n'écrivez pas ce genre de choses et laisser les gens assister a la conférence ou lire les livres et ainsi par la suite ils peuvent comprendre la façon d'arriver aux conflits. merci
cordialement

Voici quelques exemples donnés :

  • Un conflit de dévalorisation déclanche un cancer généralisé.
  • Un stress pour ses enfants ou tout autre personne (conjoint) ou chose (projet professionnel) considéré comme un « enfant » peut provoquer un cancer du sein aussi bien chez la Femme que chez l’Homme.
  • La sclérose en plaque est assimilée au mot « tomber », laisser tomber.
  • Le SIDA est lié à une blessure d’Amour : Souvenir Inoubliable D’un(e) Ami(e). Certaines personnes sont passées de séropositives en séronégatives, sans traitement !
  • etc...


Il est utile de savoir qu'une prise de conscience et le fait de libérer nos colères peuvent faire éviter une opération et même permettre de guérir.




Heinz Reber a écrit le 08/05/2008

Je ne peux être d'accord avec toute affirmation réductrice à des schémas qui enferment. En ce sens je comprends la réaction de Alia Eyes.
Mais par ailleurs, une autre affirmation me tient à coeur. C'est de dire que toutes les opinions se trouvent dans l'humanité. Celles que nous exprimons et qui sont souvent une nouvelle façon de dire ce qui a déjà été découvert précemment. Lorsqu'un penseur, et je ne connais pas Jacques Martel, schématise ses découvertes et sa quête de la vérité, en la cristallisant dans des formules, j'admets que c'est la résultante de son parcours de vie. Le sien. Et qu'il cherche à le partager.
A nous d'en prendre connaissance, si nous le souhaitons, et de confronter ses idées aux nôtres. Dans la curiosité et la tolérance. Peut-être chacun-e d'entre nous y trouvera quelque chose qui pourrait être utile pour notre cheminement personnel.




Perrenoud Andrew a écrit le 21/06/2011

Jacques a dit:...
Bien-sûr que l'on peut mettre en cause les dire de Jacques Martel. Comme on peut mettre en cause tout ce qui se dit partout.
Le but de Jacques est de donner des outils que chacun doit adapter à sa propre situation. Mais connaissant Jacques Martel, sa sensibilité est telle que parfois il voudrait encore dire et faire plus.
Comme je le dit sur mon propre site www.doremi.li, notre santé est une harmonie. Chacun choisi ses instruments pour créer sa musique. Certains créent du classique d'autre du hard-rock. Certains choisissent un violon, d'autre une guitare électrique. Mais nous sommes responsables de ses propres choix et de leurs conséquences.
Je vous propose de rencontrer Jacques Martel durant un stage (du jeudi 27oct au 30 oct. 2011) pour suivre l'enseignement de sa "Technique d'Intégration par le Cœur TIC)
Pour plus d'info : www.doremi.li/martel.
Amicalement
Andrew Perrenoud
 




Retour