L'équipe de Soins Alternatifs Suisse vous souhaite la bienvenue sur le site

L’autonomie dans les guérisons du plexus solaire

Voici déjà une vingtaine d’années que je vois les auras et les chakras. J’ai mis cette capacité au service des autres et de la vie. Je m’en sers au quotidien et surtout lors de mes consultations. J’accompagne mes clients dans leurs processus de développement personnel, spirituel et thérapeutique. L’expérience me prouve efficacité de mes perceptions.

Le chakra du plexus solaire devrait avoir la forme d’une fleur de tournesol, de couleur orangée, jaune rarement rouge. Sa racine est en forme d’entonnoir ; elle plonge dans le corps physique jusqu’à la colonne vertébrale. Au niveau de la colonne, la racine prend la forme d’une boule qui est reliée aux chakras inférieurs et supérieurs par un canal (nadi central). L’aura étant plus dense dans le dos, les chakras y sont moins développés.

Quand le plexus solaire ne fonctionne pas correctement, la personne sent des douleurs dans l’estomac, des vrilles, qui parfois sont violentes ; le souffle manque. Elle peut avoir des difficultés à prendre sa place au travail, dans la famille, en société. Des émotions y sont bloquées et il est délicat de savoir si elles sont à soi ou à son entourage. Elles peuvent y rester très longtemps.

Car ce plexus a une fonction d’émettre des énergies qui nous aident à prendre notre place et à entrer en relation avec les autres, il sert aussi de filtre qui nettoie et purifie les énergies extérieures, nous pouvons alors les assimiler.

Les pathologies de ce chakra se caractérisent par des torsions, des traits noirs, des taches, souvent il est « effondré » vers l’intérieur. Alors les énergies venant de l’extérieur ne sont plus filtrées, elles rentrent dans le cône qui se vrille de plus en plus en guise de protection. . Il tourne très vite pour compenser son manque de puissance. L’ensemble de ce processus provoque encore plus de douleurs émotionnelles ou relationnelles ressenties jusque physiquement. La personne aura aussi des difficultés à s'affirmer.

Bien sur nous pouvons le magnétiser, le dégager et utiliser des techniques de guérisons qui traitent le symptôme. Il existe de nombreuses techniques dans les livres. Je ne les développerai pas ici. Mes visions me montrent que dans la grande majorité des cas, le plexus n’est que le symptôme d’autres disfonctionnements.

Le premier est lié au dos, à la racine du chakra qui dépend de la structure de la personne, de sa relation aux autorités.

Si mon client a une relation très conflictuelle aux autorités (elle-même devant être sa propre autorité), à l’ordre et à la structure, alors les énergies du dos du chakra seront immobilisées et le plexus (fleur de tournesol) ne sera pas nourrit en énergies, il est tout à fait prévisible qu’il soit effondré.

Si la personne n’a pas de structure alors ses énergies du dos seront diluées, le plexus ne sera pas plus que dans le premier cas nourri en énergies. C’est la racine du chakra, le dos et ses structures qui doivent être révisées avec sa participation active. Je fais parler la personne avec ses souvenirs, ses émotions, jusqu’au moment ou je vois son aura bouger et entrer en processus d’auto guérison ! Si elle est trop « coincée », j’utilise mon magnétisme pour l’aider à amorcer son processus d’auto guérison.

La deuxième source de problèmes est le chakra émotionnel du cœur qui peut créer un blocage du plexus qui manifestera le même symptôme de  nœud, une révision du chakra du cœur est de toute façon judicieuse.

La cause la plus fréquente des dysfonctionnements du plexus solaire est une faiblesse du hara et du chakra racine. Si l’un des deux est faible, sous dimensionné ou timide, le plexus n’est pas assez alimenté en énergie vitale.

Il existe plusieurs ressources pour stimuler le hara, dont le taï chi chuan. J’utilise des techniques plus rapides issues de mes cours de pranayama, et des automassages du hara par exemple.

Pour le chakra racine sa stimulation demande de la précision dans les dosages énergétiques, elle est proposée en auto massage, voire en contractant du muscle pubo-coccygien. Le tout étant associé soit à des respirations rapides soit au contraire selon les cas très lentes et profondes. Ce travail de ré appropriation des ces espaces peut nécessiter de deux à une dizaine de semaines.

Une fois que l’énergie remonte le long de la colonne, elle alimente le plexus solaire (le chakra du cœur et les suivants aussi) qui peu a peu retrouve sa forme (dans les deux sens du terme) naturelle et ses fonctions d’émission, d’assimilation et de protection.

J’espère que le lecteur trouvera dans cet article des pistes, des aides et des compréhensions utiles.

Article proposé par
Christophe Dacier

En savoir plus...

Vous souhaitez vous exprimer sur cet article, nous vous donnons la parole.
 

 

Retour