Samedi 28 & dimanche 29 octobre 2017 - Festival Romand des Arts Divinatoires et du Mieux-Vivre à Genève. Renseignements : 022 300 60 87

Trop sensible
Auteur : Visiteur
Bonjour à tous! Voilà je suis suivi pour cause dépression (psychiatre,psy). le psychologue dit que mon hypersensiblité fait partie de moi,de qui je suis.Je dois prendre des médicaments car j'angoisse toujours je me fais du souci pour ma famille, les gens que je rencontre, je me mets à leur place, je prends tout sur moi et peine à penser à moi. Tout me touche. J'ai de la difficulté à être avec les autres personnes lorsqu'ils me racontent leurs problèmes, je prend tout à coeur, je me mets à leur place et parfois ca me "bouffe", je suis comme une éponge. Que ce soit en formation, ou au travail j'ai rencontré des difficultés avec les autres parce que je m'entendais pas mais parce que j'étais envahie par eux intérieurement, j'ai pas de bouclier pour me protéger. si quelqqu'un se fâche, va pas bien,etc. je le prends sur moi et ca me perturbe. lorsque je travaille par ex. et que j'entends le train passer ou que quelqu'un discute à côté de moi je suis perturbée, j'ai un mal fou à me concentrer, les humeurs des autres m'envahissent en dedans. C'est normal de ressentir les choses avec une telle intensité? Que faire pour ce problème,je veux pas prendre des médicaments toute une vie. Je vous remercie de m'avoir lue et de vos commentaires ou suggestions.Belle journée à vous tous.
 
  Un visiteur a écrit :
    Madame, Je vous conseille un suivi par la parole plus la prise de Fleurs de Bach. Je pense bien, selon mon expérience, que ça pourra vous aider. Cordialement
   
  Un visiteur a écrit :
    Bonjour, merci pour votre partage. Il existe de nombreuses manières d'envisager ce qui vous tracasse actuellement. Il est vrai que se sentir condamnée à la prise de médicaments ne doit pas être très réjouissant, ni encourageant.Chacun bien entendu vois le monde depuis sa propre fenêtre, et il semble que la votre soit largement ouverte... de fait, ce qui me vient en vous lisant comporte deux éléments : 1. Une introspection au niveau de l'identité et du personnage adopté, autrement dit, ce que vous croyez être en terme de personnalité et de structure de caractère adoptée, à ce niveau, de nombreuses pistes très intéressantes sont possibles. 2. C'est en relation avec la dynamique "spongieuse", le fait de prendre tout sur soi tel que vous l'évoquez. Nous entrons alors dans le cadre conceptuel des limites. Métaphoriquement c'est une perspective immunitaire, entre soi et non soi psychologique et énergétique.Une exploration des limites seraient certainement très bénéfiques, ce thème est lié au premier. Par ailleurs, le constat que le cortège des pensées qui vous "bouffe" la vie, indique que vous, êtes fortement associée et hypnotisée par votre contenu mental. De fait, de nombreuses pratiques vous permettant de prendre un peu de distance avec le mouvement des pensées, et surtout d'arrêter d'y croire vous serai sans doute bénéfique. Courage, belle journée à vous.
   
  Un visiteur a écrit :
    Et si cette sensibilité n'était pas un problème mais un atout, qu'est-ce que ça changerait pour vous ? Et si c'était la preuve que vous êtes bien plus consciente et bien plus télépathe que ce que vous n'imaginez ? Ce qui se passe quand on est comme vous, c'est que lorsqu'on ressent quelque chose (une émotion, une sensation physique, un malaise,...) parce qu'on est capable de le ressentir en soi, on pense que cela provient de soi. L'idée est de vous amener à comprendre qui si vous percevez de la déprime, de l'anxiété ou tout autre état émotionnel, cela ne veut pas dire que cela vous appartient. Cela veut simplement dire que vous le percevez. Comment changer ? Extrêmement simple, mais épuisant le premier jour. L'exercice est le suivant : à chaque pensée, chaque sensation, chaque émotion qui se passe dans votre tête ou dans votre corps pendant 3 jours posez la question "A qui est-ce que ça appartient". Si cette sensation s'allège ou change, même de façon infime, c'est qu'elle n'était pas à vous. Si elle n'étais pas à vous, vous ne pouvez pas la changer car vous n'en êtes pas l'auteur. Donc demandez simplement à l'univers de la renvoyer à son auteur. Et faites-le au maximum : vous allez y penser 5min, l'oublier une demi heure, le refaire pendant 20 min, l'oublier pendant 1h, etc. Mais c'est tout à fait normal. Utilisez des post-it ou d'autres penses-bêtes. Et au bout de ces 3 jours, vous allez découvrir que 98% de vos pensées, vos émotions, vos sensations ne vous appartiennent pas et sont juste ce que vous êtes capable de percevoir dans votre entourage. Vous êtes juste consciente de comment les gens fonctionnent autour de vous. Même des inconnus croisés dans la rue ! Donc après ces 3 jours, continuez avec cette question au quotidien pour maintenir l'espace que vous avez créé en vous ! Et si ces sensations reviennent, il y a d'autres outils que l'on peut appliquer tout aussi simplement si ça vous intéresse !
   
  Un visiteur a écrit :
    Bonjour Amie visiteuse, La sensibilité est une très belle capacité, pas un handicap. De même qu'un instrument de musique de qualité est plus exigent et demande plus de doigté pour exprimer toutes les nuances de sa richesse auditive, de même la sensibilité a besoin d'être accueillie, respectée et encadrée avec bienveillance pour lui donner son espace d'expression sans que cela ne devienne envahissant. Le coaching de vie pourrait vous aider à acquérir les outils pour mieux vivre votre sensibilité et en exploiter toutes les richesses. Dans votre situation, il semble qu'un travail sur votre image et votre estime personnelle serait bénéfique. Le coaching de vie, la méthode PNL et l'h'ypnose sont des outils efficaces Je vous invite à visiter mon site www.happy-coach.ch pour des informations sur le coaching que je pratique, et à trouver dans votre région un coach de vie. Les résultats sont libérateurs et apportent la joie de vivre. C'est ce que je vous souhaite. Anne Thibaut www.happy-coach.ch
   
Votre commentaire?
Adresse e-mail (obligatoire pour recevoir vos réponses)  

Anti spam : captcha image Ecrire les 3 caractères en noir :